Au bonheur des dames?

Plus de 165 000 femmes travaillent aujourd'hui dans le secteur des Titres-Services. Les réalisatrices Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy espèrent changer le regard sur le métier des aides-ménagères grâce à leur documentaire Au bonheur des dames ?

 

Ce sont près d’un million de familles qui font appel aux aides-ménagères en Belgique. Pour Gaëlle Lejeune, il était temps de leur donner la parole. « Nous avons choisi de baser notre film sur les témoignages de huit femmes, sans recourir à des experts. Nous avons jugé qu’après quinze ans d’existence du secteur, elles avaient peut-être des choses à nous partager. Ce fut effectivement le cas, que ce soit soir la relation client, sur la question de la pénibilité physique du métier, sur la non reconnaissance des pathologies liées au métier. », explique la réalisatrice.

 

Selon Marie-Virginie, une des actrices du film, le rapport avec les clients peut s’avérer complexe. « Ce sont souvent des femmes qui nous emploient et qui font donc appel à une autre femme. Ce processus qui se met en place entre la femme qui demande le service et celle qui l’effectue n’est pas du tout facile à assumer je trouve. Entre femmes, on devrait être solidaires, alors que là on crée une dépendance dans ce boulot entre une femme qui demande un service à une autre. »

 

Retrouvez la version longue en audio : Au bonheur des dames?

Propos recueillis par Fiona Sorce