#HackTaLife avec MolenGeek

Ce weekend a eu lieu la deuxième édition de l’IoT Challenge by Samsung à Liège. Le but : hacker des objets du quotidien pour en créer d’autres et simplifier la vie. Au programme, on retrouve des séances de codage, des ateliers avec des imprimantes 3D et ou encore la création de prototypes en tout genre.

C’est au Val Benoît que se déroulait un évènement geek mais pas que… Sous la forme d’un hackathon, les participants de l’IoT Challenge ont eu le temps d’un week-end pour mener à bien leurs projets. Que ce soit une idée qu’il leur tenait à cœur depuis longtemps ou bien qu’ils viennent au renfort d’une équipe, tous les moyens étaient mis en œuvre pour la réaliser en moins de 48 heures. Nicolas et Augustin révèlent la raison de leur participation : « On a beaucoup d’idées en tête. Du coup, on profite de toute cette ambiance, de cette euphorie autour de l’évènement. On ose parce qu’on est dans un cadre qui nous le permet. On est en mode hackaton, une cinquantaine de personnes qui sont à fond dedans, motivées et prêtes à coder toute la nuit s’il le faut pour développer leur projet en un rien de temps. »

À l’initiative de MolenGeek (une start-up et école de coding bruxelloise), l’évènement était sponsorisé par la grande marque sud-coréenne d’électroniques. Le thème de cette année : #HackTaLife avec les objets connectés. « L’Objectif est de connecter les objets entre eux, de les hacker et de découvrir tout un tas de technologies pour vraiment donner vie à ces idées, qu’on ait des connaissances en informatique et électronique ou pas. » explique Julie Foulon, l’une des responsables du week-end et membre de la start-up. Sur le choix de Liège comme lieu de la seconde édition, elle confie : « Le premier s’est tenu à Bruxelles mais on aimerait se développer et venir en Wallonie. Liège, c’est l’occasion d’exporter notre savoir-faire et notre méthodologie pour rendre accessible à tous les nouvelles technologies. En plus, on a reçu le soutien de Digital Wallonia cette fois-ci. »

 

IoT Challenge    Source: https://www.facebook.com/spiliege/photos/pcb.1633638443370945/1633637980...

 

Cette année, la compétition comptait pas moins de 80 participants. Nombreux parmi eux suivent des études dans le domaine de l’informatique. C’est d’ailleurs le cas de Mickael et Yauheni. Prévenus par l’un de leurs professeurs, ces deux étudiants de la Haute Ecole en Province de Liège ont décidé d’y participer pour « découvrir d’autres façons d’utiliser l’électronique ». « En plus, c’est un concours qui tombait bien car j’avais une idée en tête depuis quelques mois. Du coup, on s’est dit : Pourquoi ne pas en profiter pour y aller et la réaliser ? » précise Yauheni.

Pour d’autres, il ne s’agit pas de leur premier hackathon. « Je suis graphiste donc pour moi, c’est une suite assez logique. J’en avais déjà fait un autre. J’ai trouvé ça cool et je me suis dit que, la prochaine fois, ce serait avec mon propre projet à moi. » raconte A.D.D.

Le challenge s’est terminé dimanche soir. Parmi les réalisations qui découlent de ce week-end, on peut citer les inventions d’un babyphone pour malentendants et un bracelet qui facilite les courses des personnes souffrant d'intolérances alimentaires. Même si, pour l’instant, ces inventions sont laissées au mode de prototype, l’initiative a de quoi laisser songeur sur les possibilités qui s’offrent aux participants lors des prochaines éditions.