L'ULiège demande une nouvelle ligne de bus pour rejoindre le Sart Tilman

L’Université de Liège a présenté son avis concernant le Plan de Mobilité Urbaine de l’agglomération liégeoise. Elle souhaite mettre davantage l’accent sur le rôle structurant du pôle du Sart Tilman et y faciliter l’accès.

L'Université de Liège a transmis une série de demandes aux autorités wallonnes au sujet du Plan Urbain de Mobilité de l'agglomération liégeoise. Dans ses mesures phares, elle demande la création d'une nouvelle ligne de bus : le 148. Elle devrait relier la place Saint-Lambert au Sart Tilman en passant par la rive droite de la Meuse. Jacques Teller, professeur d'urbanisme et aménagement du territoire, détaille les deux trajets à l'étude. 

"Au départ, le trajet prévu partait de la Place Saint-Lambert pour passer par le Longdoz et Angleur avant de remonter vers le Sart Tilman. Ce trajet est toujours en lice. Récemment, une deuxième proposition a été avancée dans le cadre du Plan Urbain de Mobilité : aller jusque Chênée et remonter par Colonster", explique-t-il. Les deux projets vont être analysés et mis en rapport avec une étude sur la localisation exacte des étudiants de de l'ULiège habitant sur la rive droit de la Meuse. 

Ce projet est directement lié à la mise en service du tram, prévue pour 2022. Une fois sur rails, les lignes qui rejoignent actuellement Liège au Sart Tilman n'iront plus jusqu'au centre-ville. Le terminus du 48 se situera aux Guillemins, celui du 58 à Sclessin. La création du 148 serait donc nécessaire pour conserver un bus qui relie la place Saint-Lambert au campus universitaire. 

Mais l'ULiège ne veut pas attendre 2022 pour lancer le 148. En effet, elle craint que les travaux de construction du tram ne posent de sérieuses difficultés aux étudiants pour rejoindre le Sart Tilman. 

"Les travaux du tram commencent en mai et il n'y aura pas d'autre solution que le 48 pour monter au Sart Tilman. On sait que le centre-ville et particulièrement le sillon 'Saint-Lambert - Guillemins' vont être totalement saturés pendant les travaux en raison de la désorganisation du trafic automobile de la ville. On craint de ne plus avoir accès au Sart-Tilman pendant une période relativement longue", confie Jacques Teller. 

Tant que le tram n’est pas aménagé, l’Université propose également de faire revenir le 58 jusqu’au centre-ville en passant par les quais. Elle demande aussi que le 48 soit rapidement transformé en ligne à haut niveau de service : des bus plus nombreux et de plus grande capacité. L'ULiège souhaite également que quelques aménagements soient réalisés pour accorder plus de sites propres au 48 et lui éviter de rester englué dans le trafic.